Principes d’une maison passive

Principes d’une maison passive

La maison passive, aussi appelée maison basse consommation, est une construction visant à réduire au maximum la dépense d’énergie. Le bâtiment est ainsi conçu selon des techniques particulières. En principe, cette habitation bannit le recours à un système de chauffage énergivore. Pour ce faire, elle fait appel à l’apport solaire pour apporter un confort optimal tout au long de l’année. Aussi, l’isolation est optimisée afin de limiter les besoins de chauffage durant les saisons froides. Le point sur ces principes.

Mieux comprendre le terme « maison passive »

A première vue, la maison passive dispose d’une architecture similaire à n’importe quelle construction. Il s’agit donc d’une habitation qui ne présente aucune différence sur l’apparence. Alors, sa particularité repose sur la consommation réduite qu’elle effectue au quotidien. Voilà pourquoi elle est considérée comme étant un habitat écologique et économique à la fois. Le terme « passive » se réfère surtout au fait qu’elle ne dégage presque pas de CO2 et ne ruine pas ses propriétaires.

Afin d’atteindre un tel résultat, nombre de techniques sont utilisées dans la construction d’une maison passive. Il y a en l’occurrence :

  • Le choix des équipements de construction ;
  • Le choix du type d’isolation ;
  • Le choix de l’orientation de la maison ;
  • L’exploitation de l’énergie solaire ;
  • Le bannissement des appareils de chauffage énergivores ;
  • Le respect des normes de construction particulières ;
  • Etc.

Maison passive : réduction considérable de la consommation énergétique

Nombre d’avantages sont à tirer de l’utilisation d’une maison passive, mais la limitation des dépenses énergétiques est plus imposante. Tout d’abord, force est de noter que la maison passive repose en grande partie sur l’exploitation solaire pour s’alimenter. Ici, la chaleur et la lumière du soleil sont des énergies incontournables. Grâce à l’énergie du soleil, la maison passive arrive à faire plus de 90 % d’économie en matière de chauffage.

En dehors du soleil, les habitants de la maison peuvent également fournir de la chaleur pour chauffer l’intérieur. Mais pour que cela puisse être possible, c’est l’isolation qui doit répondre à certaines exigences. Force est de souligner qu’une telle construction doit absolument être réalisée par des experts en la matière. Dans le cas contraire, il n’est pas évident de limiter la consommation d’énergie dans le logement parce qu’il serait difficile de se passer d’un appareil de chauffage.

Maison passive : construction écologique

L’autre particularité de la maison passive est qu’elle est conçue à partir de matériaux spéciaux. Quels que soient les matériaux utilisés dans cette habitation, ils doivent répondre aux normes d’exploitation et de transformation écologique. En outre, les isolants jouent également un rôle primordial dans la maison passive. Leur performance doit permettre d’éviter la perte de chaleur au niveau du toit, du sol, des murs et des ouvertures.

La construction passive est écologique parce qu’elle n’a pas besoin de beaucoup d’énergie pour s’alimenter. L’isolation, la ventilation, l’apport du soleil et la chaleur humaine offrent déjà tout ce dont elle a besoin pour être dans le confort. Ce qui implique qu’elle dégage peu de gaz à effet de serre.

Labels intervenant dans la maison passive

Parce qu’il s’agit d’un bâtiment qui doit être conçu selon des règles strictes, il faudra répondre aux exigences des normes. Les équipements et matériaux choisis dans la construction doivent ainsi avoir des certifications. Le constructeur se doit également d’être qualifié par des labels pour pouvoir délivrer un certificat valide par rapport à son œuvre.

Il existe plusieurs labels qui offrent des certifications pour les maisons passives, mais quoi qu’il en soit, il faut toujours se référer aux besoins énergétiques relatifs à ses qualifications. Ici, c’est surtout le besoin annuel en chauffage qui est considéré pour pouvoir catégoriser la maison. A titre d’exemple, PassivHaus est une certification allemande avec laquelle le besoin annuel en chauffage est inférieur ou égal à 15 kWh/m² et le besoin global en énergie est de 120 kWh/m². C’est donc ainsi qu’il faudra faire le référencement des labels au moment de choisir votre constructeur.

admin-PToN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.