Autoconsommation solaire : réduire sa facture au maximum

Autoconsommation solaire : réduire sa facture au maximum

Les hommes sont de plus en plus concernés par l’environnement et ont conscience de leur impact global sur la planète. L’investissement dans le système scolaire apparait comme un moyen efficace pour s’initier à la transition énergétique. Grâce à l’innovation technique continue, il est possible pour les particuliers d’obtenir des dispositifs fiables pour produire, stocker et exploiter l’électricité.

L’autoconsommation solaire : comment ça marche ?

L’autoconsommation désigne le fait de consommer l’énergie que l’on produit chez soi et pour soi. L’intérêt est qu’elle permet de réduire sa facture d’électricité de façon significative au même titre que sa dépendance vis-à-vis d’un fournisseur. Elle sert aussi à produire suffisamment d’électricité pour couvrir une grande partie des besoins de son logement en énergie.

L’autoconsommation solaire

L’autoconsommation énergétique est possible grâce à de nombreuses sources d’énergie telles que le soleil, le vent, la chaleur et l’eau. Cependant, l’énergie solaire est celle qui suscite le plus d’attention. Il suffit d’installer des panneaux photovoltaïques sur son toit ou dans le jardin pour faire fonctionner les appareils électriques utilisés pour le chauffage et l’électroménager.

Autoconsommation solaire : réduire sa facture au maximum

Toutefois, l’une des difficultés rencontrées est que les périodes de productions d’électricité peuvent ne pas coïncider avec les moments de consommation. Il se peut en effet qu’à midi où la production solaire est la plus élevée, que la maison soit vide. C’est l’une des raisons pour lesquelles la part d’autoconsommation se situe aux environs de 40% pour un logement équipé sans système de stockage.

État des lieux de l’autoconsommation solaire

En France métropolitaine et dans de nombreux autres pays du monde, des centaines de milliers de foyers ont opté pour l’autoconsommation solaire. Ils produisent et consomment leur propre électricité en exploitant le soleil. L’État français soutient cet investissement durable depuis 2017.

Une prime à l’investissement pour les particuliers, mais aussi pour les entreprises et collectivités ayant choisi la solution photovoltaïque en autoconsommation a été initiée. Les gouvernements d’autres nations du monde ont également pris de différentes mesures pour encourager cet investissement auprès de la population. 

Les types d’autoconsommation solaire

L’autoconsommation solaire présente clairement de nombreux avantages, mais l’investissement qu’il implique est non négligeable. Il existe deux grands types d’autoconsommation solaire que peuvent choisir les particuliers tout comme les entreprises.

L’autoconsommation individuelle

Pour l’autoconsommation individuelle, le producteur consomme lui-même et sur un même site l’électricité produite par son installation. Ce dernier appelé autoconsommateur peut opter pour une consommation partielle ou totale de sa production. Ceci peut se faire de façon instantanée ou bien après la période de stockage.

L’autoconsommation collective

Dans ce cas, un ou plusieurs producteurs délivrent de l’électricité à un ou de nombreux consommateurs finaux. Une tarification d’utilisation des réseaux publics de distribution d’électricité spécifique est généralement prévue pour les consommateurs qui participent à des opérations d’autoconsommation. Celle-ci est surtout essentielle lorsque la puissance de l’installation qui alimente ces consommateurs est inférieure à 100 KW.

Comment autoconsommer son électricité photovoltaïque ?

Les panneaux photovoltaïques permettent de produire de l’électricité à partir du rayonnement solaire. Cette production peut être revendue de façon partielle à un fournisseur d’électricité. Toutefois, dans la plupart des cas, l’énergie produite à partir des panneaux photovoltaïques se consomme sur place. Cette action appelée autoconsommation permet essentiellement de réduire sa facture d’électricité.

Les prérequis pour une autoconsommation

Pour autoconsommer sa production énergétique, il est nécessaire d’installer des panneaux solaires photovoltaïques sur une surface assez bien exposée au soleil. Il faudra également éviter l’exposition au nord et privilégier une inclinaison des panneaux à environ 30 degrés par rapport à l’horizontale.

Les panneaux doivent être raccordés à plusieurs onduleurs qui convertissent le courant continu en un courant alternatif utilisable à domicile. Il faudrait également s’équiper d’un compteur de production qui permettra de décompter la quantité d’énergie produite. L’appareil pourra être regroupé avec le compteur de consommation pour que l’ensemble de l’installation soit raccordé au réseau national d’électricité.

Les taux de production et d’autoconsommation

Une concession en autoconsommation ne nécessite pas forcément une isolation du site et une autonomie complète en électricité. Un raccordement au réseau permettra de prélever de l’électricité au besoin, mais aussi d’injecter le surplus de production. En effet, la production des panneaux photovoltaïques n’est pas toujours consommée en totalité et le reste est la plupart du temps acheté par un organisme habilité.

Dans le même temps, les panneaux ne suffisent pas toujours pour combler les besoins en électricité des logements. Il faudra alors faire appel au réseau pour compenser le déficit. La part de l’électricité appelée taux d’autoconsommation est le pourcentage de la production photovoltaïque consommée sur place. De son côté, le taux de production donne la part de la consommation électrique du foyer assurée par les panneaux solaires.

Comment profiter pleinement d’une autoconsommation solaire ?

L’autoconsommation présente de nombreux atouts, mais aussi quelques inconvénients qu’il faudrait savoir afin de prendre des solutions idoines.

Les avantages et inconvénients du système

En dehors du fait de réaliser des économies notables sur sa facture d’électricité, l’autoconsommation solaire offre une autonomie grâce aux batteries. Les propriétaires du dispositif peuvent aussi obtenir une prime à l’autoconsommation. Ils ont plus d’indépendance vis-à-vis des fournisseurs d’électricité et peuvent revendre leur surplus de production de façon légitime.

En outre, l’autoconsommation implique l’utilisation d’une énergie renouvelable produite localement. Les cours d’installation des panneaux photovoltaïques sont aussi plus bas que pour une revente totale. Cependant, faire l’option de l’autoconsommation requiert une adaptation des habitudes de consommations. Il faudra également installer des domotiques pour optimiser les économies.

Pour bien profiter du dispositif, il est aussi essentiel d’investir dans des appareils programmables tels que le chauffe-eau, le lave-vaisselle, le sèche-linge et autres. Aussi, il est à noter que le coût des batteries solaires est assez onéreux pour bon nombre de ménages.

La synchronisation de la production et de la consommation d’électricité

Lorsque la consommation n’a pas lieu aux mêmes horaires que la production, il est impératif de mettre en place certains aménagements essentiels. Il est également possible de déplacer le maximum de consommation en journée en utilisant des équipements programmeurs pouvant déclencher les chauffe-eau, lave-linges et vaisselles.

Une grande variété de dispositifs domotiques permettant de gérer l’ensemble des équipements électriques et électroniques de la maison est disponible sur le marché. L’autre solution permettant d’assurer une grande partie de ses besoins avec les panneaux photovoltaïques est la batterie solaire. Celle-ci sert à stocker de l’électricité en journée pour l’utiliser un peu plus tard.

Séverine Weber